aquarelle, WaterJunly

Paysage orageux

paysage orageux

Paysage orageux

D’après la vidéo de SonPat du 23/05/2018.

Je suis assez content du ciel qui rend plutôt pas mal. J’ai utilisé plus de couleurs, j’ai cessé de me limiter aux 3 couleurs primaires et ca se voit, il y a plus de peps et de contraste.

Concernant l’herbe, j’ai fait ce que j’ai pu mais je n’ai pas de pinceau éventail comme lui et je ne connais pas encore d’autre technique.

Vous pourrez aussi constater que j’ai changé d’appareil photo, les couleurs sont plus proches de celle de la peinture. Mais, du coup, la photo fait 5Mb à la place de quelques k.

 

Publicités

5 réflexions au sujet de “Paysage orageux”

  1. A la place du pinceau eventail, on peut utiliser une vieille brosse acrylique usée ou une brosse à dent et par petites touches, on vient « balayer  » le papier pour suggérer l’herbe, en essayant de ne pas aller toujours dans le même sens pour donner un peu de mouvement … c’est bien d’aimer l’aquarelle, moi, il y a longtemps que je suis tombée dedans !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Sabnic, merci pour ton partage. C’est vrai que je n’avais pas pensé au coup de la brosse à dent, je le note. Concernant la brosse acrylique, j’ai justement essayé entre-temps. Donner des petits coups verticaux permettent de faire des séries de petits points, ca donne déjà mieux. Mais, j’ai encore du mal de faire des brins d’herbe réalistes, je crois que je dois attraper le coup de main. J’aime aussi l’acrylique et le dessin en général. A vrai dire, ca fait longtemps que j’aime ça mais je n’avais jamais vraiment songé à m’y mettre un peu plus sérieusement. Je suis content de le faire maintenant 🙂

      J'aime

  2. Ravie de pouvoir échanger ainsi ! Pour ce qui est de la représentation de l’herbe, il me semble qu’on a peut-être trop tendance à vouloir dessiner chaque brin d’herbe, parce que c’est ce que voient nos yeux et donc notre cerveau alors que c’est impossible à moins d’être un génie de l’hyper-réalisme. Il me semble donc préférable de chercher à suggérer l’herbe, en jouant aussi sur les différents plans. Ainsi, le premier plan peut permettre un dessin plus précis et sera mis en valeur par un 2eme plan en arrière plus flou. Plus on s’eloigne du premier plan et plus on peut se permettre de suggérer, donc de flouter, quitte à d’ailleurs ne pas remplir tout l’espace en principe recouvert par l’herbe. Le cerveau a cette extraordinaire faculté de se  » contenter » de 2 ou 3 brins d’hefbe en premier ou 2eme plan pour se représenter toute la pelouse. Mais bien- sûr ce n’est que mon avis … en tout cas, il ne faut pas lâcher, mais persévérer, le dessin, comme la peinture ou tout autre art est source de bien-être !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s